Créé en 1974, sous l’impulsion de Serge Liotaud, le syndicat des vignerons des Coteaux des Baronnies s’est peu à peu constitué dans le but d’être la voix des producteurs. Entre la production et les instances extérieures, le syndicat est devenu le premier maillon de l’échelle de consultation. Un grand travail de structuration a été réalisé entre 1974 et 2004 par le président fondateur et son équipe.

 

En 2004, c’est au tour de Dominique Guillot de prendre les rênes pour continuer le travail déjà mis en place pendant ces trois premières décennies. Il œuvrera également dans l’installation des nouvelles obligations règlementaires européennes (Cahier des charges et plan de contrôle de la nouvelle IGP Coteaux des Baronnies, création de l’Organisme de Défense et de Gestion ODG).

Depuis 2011, Valéry Liotaud, fils de Serge, assume la présidence. C’est un volet marketing et communication qui est à partir de ce jour ouvert. L’aire de production a structuré son vignoble et ses techniques pour parfaire les vins élaborés. Le message doit être relayé grâce à des actions de promotion collective opérationnelle.


Sa mission

Le syndicat s’est fixé pour mission de protéger les intérêts des vignerons des Coteaux des Baronnies et de renforcer le poids de cette filière importante pour l’économie locale. Il multiplie les actions de développement des connaissances du marché : rencontre entre une offre et une demande.

Il a à cœur de développer la notoriété et l’image de l’Indication Géographique Protégée. Grâce à des moyens financiers collectés, le syndicat s’emploie à mener des actions de communication participant à la valorisation de l’aire de production. La promotion collective des Coteaux des Baronnies se fait depuis une réflexion stratégique, jusqu’au déploiement opérationnel d’actions ciblées. Le syndicat participe à la mise en place de la R&D.

L’expérimentation, l’analyse, la compréhension, le savoir, sont autant de leviers importants pour la pérennité de la « signature » : Coteaux des Baronnies.


Ses chiffres clés

Hectares en production : 517 hectares

Production : 18 000 hl / an

Nombre de producteurs : 90

Rendement moyen : 55 hl/hectare

Répartition de la gamme : 30% blanc, 10% rosé, 60% rouge

Altitude : entre 300 et 700 m

Altitude moyenne : 600 m

Pluviométrie : 800 mm

Soleil : 2700 heures d’insolation annuelle


Son cahier des charges